4 Février 2015

Handicap et travail : l'hôpital Régnier mobilisé

Le centre hospitalier a lancé la semaine passée une campagne de sensibilisation du handicap auprès de son personnel.

 

Le centre hospitalier a lancé mardi 27 janvier, sa campagne de sensibilisation du handicap auprès de son personnel. But : briser les tabous, et inciter le personnel porteur de handicap à se déclarer auprès du service social, afin de bénéficier de financements.

 

« Il y a un paradoxe pour un hôpital de psychiatrie de ne pas intégrer un personnel handicapé !, confie Gilles Guérin, directeur du CHGR. Il fallait également répondre à l'obligation légale d'employer des travailleurs handicapés à hauteur de 6 % de la masse salariale. L'hôpital Régnier est passé de 2,97 % en 2011 à plus de 6 % en 2014. Collectivement, le centre hospitalier peut être fier de porter un tel projet. »

 

« Il s'agit d'une campagne pour améliorer le rapport au personnel en situation de handicap, explique Claire Leboucher, référent handicap à l'hôpital Régnier. Depuis 2010, nous accompagnons ces personnes en aménageant les postes de travail et les outils, comme, par exemple, des fauteuils spéciaux pour les maux de dos ou bien des aménagements d'horaires. Il y a aussi une partie reconversion et formation professionnelle. »

 

Cette deuxième vague se concentre sur la sensibilisation du personnel au handicap autour d'une borne interactive. « Il y a une approche ludique grâce à un quiz, poursuit Claire Leboucher. Mais le personnel peut également y déposer des témoignages et se déclarer anonymement. Car beaucoup n'osent toujours pas déclarer leur handicap, de peur de perdre leur travail, ou d'être un poids pour leurs collègues. »

 

Recordman de vitesse

 

Pour assister Claire Leboucher, Pupette et son ventriloque David Eldé interviennent. « On dédramatise une situation qui peut être douloureuse. On joue sur l'aspect affectif. Et Pupette fait passer un message plus tendre : prenez soin des personnes en situation de handicap dans votre service... »

 

À ce message de tendresse s'ajoute celui du tout nouveau recordman du monde de vitesse à la voile handisport, Chris Ballois. À 42 ans, cet homme né sans avant-bras gauche, parle de « performance au travail : le handicap, ce n'est ni tabou, ni contagieux. On peut faire des tas de choses. Il est important d'en parler, et d'ailleurs les aménagements profitent à l'ensemble du personnel ».

© Ventriloque.bzh 2020
  • Facebook